mercredi 23 septembre 2009

Notre lettre

Voici le contenu de notre lettre:

Tel que discuté par courriel en août dernier, nous vous faisons parvenir notre lettre de motivation pour entreprendre les démarches afin d’adopter en Colombie.

Marco et moi avons décidé de nous lancer dans ce gros projet d’adoption en Colombie. Nous sommes en couple depuis près de 7 ans et nous n’avons pas encore eu le bonheur de devenir parents. Nous sommes tous les deux enfants uniques et notre plus grand rêve est d’avoir une famille.

Marco est né en XXXX et a grandit à XXXX. Il a quitté sa région natale avec ses parents pour s’établir à XXXX à la fin de ses études secondaires pour poursuivre des études au collégial. Il a ensuite fait son B.A.C. en XXXX. Il a joint XXXX en XXXX. Il a occupé ce poste jusqu’en 2003 et il a ensuite été XXXX jusqu’en 2006. En 2006, il est devenu XXXX afin d’avoir une vie plus stable et fonder une famille. En août 2007, il a obtenu un poste à XXXX de XXXX et nous avons habité là jusqu’en janvier 2009. Il est maintenant XXXX pour le XXXX à XXXX. Il est aussi impliqué dans le Conseil pour l’avancement des femmes dans XXXX et président du comité social de XXXX.

Moi, Josée, je suis née en XXXX, à XXXX et j’y ai passé la majeure partie de ma vie. À la fin de mon secondaire, j’ai entrepris des études en photographie commerciale où j’ai obtenu une A.E.C. J’ai ensuite travaillé pour XXXX d’octobre 2002 jusqu’en août 2007. Je travaille présentement à temps partiel pour les XXXX, pour le compte de XXXX. Lors de mes journées de congé, il m’arrive régulièrement d’aller garder les 3 enfants d’une XXXX qui est devenue une amie. Je suis aussi la personne à rejoindre en cas d’urgence d’un de nos couples d’amis (qui sont tous les 2 militaires) si jamais une urgence survient et qu’ils ont besoin d’une gardienne.

Depuis 2006, l’idée d’adopter nous trotte dans la tête. J’ai fait une fausse-couche (oeuf clair) en juin 2006 et nous avons été dévasté par cette épreuve. Comme nous regardions déjà pour adopter, nous avions décidé de vous contacter à ce moment. Malheureusement, nous avons dû laisser tomber notre projet car nous savions que nous n’allions pas être au Québec pour tout le temps que les procédures pourraient prendre.

En août 2007, j’ai fait une grossesse ectopique et une hémorragie interne. J’ai dû être opérée d’urgence et j’ai dû subir une salpingectomie du côté gauche. Lors de la chirurgie, j’ai dû être réanimée car je perdais trop de sang. Le chirurgien m’a conseillé de ne pas tomber enceinte pour un an afin de laisser le temps à mon corps de cicatriser. Il a été franc avec moi et m’a dit que j’étais à risque pour une future grossesse. J’avais parlé d’adoption avec lui et il m’avait dit que c’était l’avenue la plus sécuritaire à prendre... Donc, comme j’ai vécu une expérience assez traumatisante, nous avons décidé de regarder les options envisageables.

Nous sommes revenus au Québec en janvier dernier et après de longues discussions, nous avons décidé de tenter notre chance et vous contacter pour entreprendre les démarches pour adopter.

La question qui sera sur vos lèvres à la lecture de cette lettre sera la suivante : “Pourquoi choisir Marco et Josée?” Il serait facile de pleurer sur notre passé ou encore d'inventer des excuses. Nous voulons seulement mettre des faits sur la table et convaincre votre organisme de supporter notre démarche.

Nous habitons XXXX et c’est un endroit qui est très axé sur la famille. La majorité des gens qui y habitent sont dans la trentaine et ont de jeunes enfants. Nous avons beaucoup de ressources qui nous sont offertes comme un service de garde, une clinique médicale, un centre sportif, un parc, bref, un environnement qui convient à élever un enfant. Nous louons une jolie maison qui a 3 chambres alors nous aurions une chambre à côté de la nôtre qui serait prête à accueillir un enfant.

Nous serions prêt à accueillir un enfant de 4 ans et moins. Dans la liste des critères, il nous importe peu qu’il soit de petit poids, prématuré, ayant souffert de malnutrition ou que ce soit un couple de jumeaux. Par contre, nous ne sommes pas prêts à ce qu’il ait un trouble majeur du développement, que la mère ait été porteuse du VIH ou qu’il souffre de paralysie partielle (ou tout autre handicap).

Pour nous, adopter en Colombie, représente un rêve que nous espérons sincèrement réaliser à court terme. Nous avons beaucoup lu sur l’histoire du pays depuis que nous avons regardé pour entreprendre les démarches en 2006. C’est un pays qui possède une grande richesse culturelle et ses habitants semblent chaleureux. En fait, ça nous fait un peu penser au Québec! Nous sommes certains que si nous réalisons notre projet d’adoption, nous pourrons offrir une belle vie à un enfant qui n’aurait peut-être pas cette chance s’il restait en Colombie. Il est dommage que la réputation du pays soit ternie par les histoires de drogues et guérillas...

Pour terminer, une chose est claire entre nous : jamais nous ne cacherons à notre enfant qu'il possède des origines colombiennes. De fait, dès qu'il sera en âge de voyager, nous irons avec lui afin de visiter son pays et lui faire découvrir d’où il vient...

Nous vous remercions d’avoir prit le temps de lire notre lettre et espérons une réponse positive de votre part,

23 septembre 2009


Aujourd'hui, Marco et moi allons poster la lettre à l'agence d'adoption.

Ce bout de papier sera lu par ceux qui décideront s'ils nous donnent notre chance de pouvoir adopter en Colombie.

Nous ne voulons pas nous faire de faux-espoirs alors nous allons attendre patiemment de voir si nous aurons des nouvelles d'ici la mi-octobre...

Donc, ce sera à suivre...

About this blog