mercredi 4 novembre 2009

Réflexions

Hier soir, j'étais dans mon lit et je pensais. Je pensais à tout ça.

C'est sûr que j'essaie le plus possible de rester "neutre" dans ma tête, de me dire de ne pas mettre la charrue devant les boeufs, mais je ne peux pas m'empêcher de rêver, d'y penser.

De penser et rêver au fait que nous nous rapprochons de notre rêve d'avoir des enfants. Ça, ça mets un gros baume sur mon coeur qui est déjà écorché depuis 2 ans...

Juste imaginer qu'on pourrait avoir des enfants, qui vont courir après Cannelle et Mousseline, qui vont manger à la même table que nous, qui vont faire des sorties, du magasinage, l'épicerie avec nous... Vivre une vie de famille. Ça, je ne peux pas m'empêcher d'espérer que ça arrive pour vrai.

On dirait qu'hier, avec le courriel qu'on a reçu, ça m'a donné un gros espoir. Je sais que tout n'est pas coulé dans le béton, qu'il y aura des embûches, des moments de découragement mais je me dis que cette fois-ci, ça va marcher.

C'est sûr que je pense à tout ça et je me dis que ça ne sera pas facile. Il y aura une GROSSE adaptation des 2 côtés à faire.

Premièrement, je trouve ça dur d'imaginer de déraciner des enfants de leur pays, de leur environnement, de leur vie... Oui, je sais que ça va sûrement être pour le mieux, que nous pourrons leur offrir des choses qu'ils ne pourraient probablement jamais avoir et vivre ici... Mais n'empêche que je me mets à leur place et ça me ferait mal à mon coeur d'enfant de quitter tout ce que j'ai vécu et ne garder que les souvenirs que j'ai dans ma tête...

Ensuite, je sais que ça ne sera pas facile de s'intégrer, dans une nouvelle culture, une nouvelle langue, un nouveau climat, une nouvelle maison mais surtout, de nouveaux parents. Je ne m'attends pas à me faire appeller "M'man" au début, je ne m'attends pas à ce que ce soit l'amour fou entre nous, non, pcq je le sais que c'est fort probable qu'il y aura une petite période de "révolte", de "t'es pas ma mère"... Je m'y attends pcq je sais que ça doit arriver un jour ou l'autre...

Par contre, je sais que nous sommes prêts à faire tous les efforts possible pour faciliter cette intégration entre nous et les enfants. Et ça ne sera pas en leur achetant mille et une choses, non, j'irai certainement pas "acheter" nos enfants. Mais je sais qu'on aura la chance de leur faire vivre plein de choses, de les faire voyager à travers le pays, de leur offrir ce qu'ils n'auraient peut-être jamais la chance de vivre.

Maintenant, j'espère juste que tout ira pour le mieux et que prochainement, nous aurons les 2 pieds dans l'attente de savoir qui seront nos enfants...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

About this blog